Ecran de fumée

Publié le par PS Charleville

L'UMP, c'est l'accroissement des fractures qui lézardent déjà le pacte républicain. L'UDF, c'est de l'aventurisme politique. François Bayrou à l'Elysée, c'est d'abord une majorité introuvable pour gouverner et la tentation d'alliances avec n'importe qui sans que l'on sache exactement pour quel projet. Il est donc logique que François Bayrou propose, tout comme les autres candidats de droite, de renforcer les pouvoirs du Présidentet donc d'affaiblir ceux du parlement, exactement à l'opposé de ce que nous voulons pour notre pays afin d'en finir avec la monarchie présidentielle.
bayrou-cheval.jpg La posture anti-système de François Bayrou prête à rire. Concrètement, elle n'a pas plus de réalité que celle de Le Pen. François Bayrou se présente comme un paysan du Béarn alors qu'en réalité, c'est un professionnel de la politique qui possède un élevage de chevaux de course, ce qui lui permet de juteuses baisses d'impôts.

Sa fronde contre les médias n'a pas de sens politiquement, elle est contradictoire avec ses actes. Par exemple, c'est le groupe de parlementaires européen UDF emmené par l'UDF Jean-Marie Cavada, ancien patron de chaîne de télévision et de radio qui a le plus travaillé pour la loi sur la télévision du futur. Bayrou s'y oppose à Paris mais ses amis soutiennent à Strasbourg et à Bruxelles. Cette loi organise la concentration des chaînes de télévision entre les mains de multinationales comme Bouygues.

"Ni droite, ni gauche" proclame Monsieur Leclet, candidat UDF contre Claudine Ledoux. Nicolas Sarkozy n'est pas le seul à recycler les slogans du Front National. L'UDF fait croire qu'il n'y a pas de débat, de confrontation politique, de droite et de gauche. Quel est dans ce cas l'objet du choix démocratique ? Aucun, si l'on en croit l'UDF. Saper dans l'opinion le fondement de la démocratie, c'est en réalité ouvrir un boulevard au Front National. Cette remarque rejoint largement le signal d'alarme qu'ont tiré certains camarades lors de la réunion de section du 30 mars.

Nous sommes les seuls, avec Ségolène Royal à pouvoir épargner au pays une nouvelle catastrophe tout en rassemblant sur un projet clair, au-delà de nos rangs, d'autres formations politiques comme le MRC ou le PRG et tous ceux qui nous rejoindront par la suite, qu'ils soient alter-mondialistes, communistes ou verts.

Publié dans Présidentielles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article