Régimes spéciaux de retraite : nous sommes tous concernés.

Publié le par PS Charleville

En 1993, Monsieur Balladur, alors Premier Ministre, a augmenté le nombre d'années de cotisations nécessaires pour toucher une pension de retraite complète de 37,5 à 40. Il s'agissait à l'époque de « sauver les système par répartition » nous disait-on.

10 ans plus tard, en 2003, Monsieur Fillon, prétextant une inégalité que ses amis ont eux-mêmes aprrofondie, augmente le nombre d'annuités des seuls fonctionnaires.


Aujourd'hui, ce sont les régimes spéciaux de retraites qui sont remis en cause.



A chaque fois que l'UMP ou l'UDF s'occuppent des retraites, cela consiste à exiger des français qu'ils travaillent plus longtemps en étant moins bien payés et que les dirigents ou les actionnaires des entreprises cotisent moins. Cela fait maintenant 14 ans que la réforme Balladur est passée et que constate-ton ? Les salariés agés dans les entreprises sont éjectés de leur emploi. La durée moyenne des carrières, (38 ans) n'a pas augmenté. Le nombre des retraités qui n'ont pas accès à une pension complète augmente. On voit réapparaitre un phénomène massif qui avait disparu depuis de nombreuses années : des retraités pauvres réduits au minimum vieillesse.


Et demain ?


Dominique Paillé, Secrétaire Général de l'UMP nous a prévenu. La réforme des régimes spéciaux est un préalable à une refonte du régime général prévu en 2008.

 


L'objectif est d'augmenter encore le nombre d'annuités de cotisations à 41 puis 42 annuités. C'est le gouvernement qui le dit.


Le Medef demande pour sa part que l'on passe à 45 annuités.


Les arguments avancés par la droite sur la pénibilité du travail des cheminots, des gaziers ou des électriciens sont des faux semblants. Les organisations syndicales, tout comme le Parti Socialiste et l'ensemble  des partis de gauche demandent une négociation sur la pénibilité depuis longtemps. Celle-ci est sans arrêt repoussée car elle obligerait à considérer que les conditions de travail de tous les salariés se dégradent depuis des années.


En défendant les régimes spéciaux, les salariés des entreprises publiques ne défendent pas que leur intérêt légitime car derrière cette attaque de la droite, se profile une nouvelle remise en cause du droit à la retraite pour tous.

Publié dans Entreprises - emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom 25/10/2007 10:40

Vous êtes complettement hors sujet Franade. Si je puis me permettre, pour ma part j'ai trouvé l'article de Judith Bernard très ferme sur les principes et à la foi plein d'humanitié. Je le recommande à chacun.

Franade 24/10/2007 17:06

Bonjour, Si je me permets de vous livrer ce commentaire, c'est parce que vous êtes récemment intervenu(e) sur le site arretsurimages.net créé par Daniel Schneidermann, et que vous en êtes peut-être un(e) abonné(e).  Loin de livrer une information objective, ce site est lourdement censuré ce qui peut entraîner le genre de situation décrite sur cette page:  http://www.lepost.fr/article/2007/10/23/1040801_non-a-la-xenophobie-et-a-la-censure-sur-si-net_1_0_1.html Ne laissez pas une telle manipulation d'opinions se créer sur le Net. Ne laissez pas l'information sur le Net devenir, à cause de la censure, pire que ce qu'elle est dans les autres médias.   Merci pour votre attention.