C’est plus l’UMP, c’est le PMU !

Publié le par PS Charleville

On nous dira que ce n’est pas une surprise : l’UMP alignera un concurrent dans la course des Municipales à Charleville-Mézières.
Dans l’ambiance des Sarkofolies qui montent à la tête et donnent ce surcroît d’arrogance, elle croît son heure enfin arrivée,

Mais, visiblement, elle cherche encore le bon cheval.

Madame Poletti est bien au paddock, mais (courage, fuyons), avant de s’aligner au départ, elle voudrait bien connaître à l’avance l’ordre d’arrivée et, pour l’instant, elle renâcle toujours devant l’obstacle.
Ravignon, le poulain trop vite monté en graine des écuries Sarkozy, piaffe dans le box où il a été consigné après son échec cuisant dans le Grand Prix de la Vallée de la Meuse.
Il faut compter aussi avec les déjà vieux chevaux de retour, tel Philippe Mathot, perpétuel candidat à tout et à rien.
Il y a encore les éternels outsiders, comme Patrick Fostier, brave cheval de trait tôt nourri à la cacasse RPR, habitué des terrains lourds, qui rend toujours quelques kilos, et qui finit généralement en dindon de la farce.
Bref, cette armée de canassons ressemble surtout à des crocodiles dans un marigot.
cheval.jpg
L’UMP des Ardennes, qui a les moyens, ferait mieux d’acheter la course, mais malheureusement il y a encore des électeurs pour fixer les règles. Alors, l’UMP, qui a les moyens (on l’a déjà dit ? Ah bon) a trouvé la parade en se payant un petit sondage des familles.

Et que je t’y vais des grandes questions de fond. Monsieur Mathot, vous l’aimez un peu beaucoup à la folie pas du tout ? Et Madame Poletti, vous la trouvez assez beaucoup pas du tout ceci ou cela ?
Mais les sondages, six mois avant une élection, c’est à peu près aussi fiable que les pronostics chers aux turfistes, pour rester dans le registre hippique. On y retrouve rarement sa mise.
Surtout que le choix aléatoire des sondés réserve quelquefois de désopilantes surprises. Qu’on en juge : parmi les sondés de la première heure, Jean-Michel Milhau, adjoint PS au maire, Jean-Yves Ledoux, mari (PS) du maire et rien que deux membres du cabinet de Claudine Ledoux ! C’est ce que les professionnels appelleraient sans doute un biais, et que nous appelleront plus simplement « un manque de bol ».
Tout cela n’est que pantalonnade. Une pantalonnade plutôt pitoyable. Le programme ? Le projet ? C’est apparemment le cadet des soucis de la droite. Ce qui l’intéresse, c’est la casquette du jockey. Mais les électeurs ne sont pas dupes face à de telles façons de faire de la politique. Et quelle que soit la casquette, elle risque bien d’être assortie à la veste.

Bref, l’UMP a besoin d’une figure charismatique et médiatique comme tête de liste et semble la chercher désespérément. Et pourquoi pas Cécilia ?  Tant qu’on y est…

Publié dans PS étincelle

Commenter cet article

dinjon philippe 01/11/2007 18:44

salut,ça fait du bien d'entendre les socialistes.Je fais ce que je peux.J'ai mis en lien tes articles.A plusPhilippeEt Vive Claudine