Nicolas Sarkozy a augmenté de 172 % Sarkozy Nicolas.

Publié le par PS Charleville

172%, la véritable augmentation de Sarkozy.

Les socialistes n'ont rien contre la fortune. En tant que citoyen, tout français est appelé à se prononcer sur des questions qui nous concernent tous. C'est l'intérêt du plus grand nombre qui guide nos choix, pas les intérêts particuliers. Nous sommes un parti qui est favorable à l'émancipation politique. Nous pensons qu'il est possible de faire abstraction de ses intérêts propres pour trancher une décision.
Nous critiquons les positions politiques des gens, ce qu'ils disent, pas ce qu'ils sont. On critique directement les personnes quand elles n'agissent que dans leur intérêt personnel, au mépris de l'intérêt de tous.
Lorsque les salariés d'Air France demandent une négociation pour obtenir des augmentations de salaire il est indécent que Jean-Cyril Spinetta, le patron de l'entreprise leur oppose une fin de non recevoir et les contraigne à la grève alors qu'il a décidé pour lui-même une augmentation de 82 % de sa rémunération l'année dernière.

sarkojokersarkozybatmansarkosi.jpgAu cours du précédent quinquennat, le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin a voulu faire la transparence sur les fonds secrets distribués par Matignon aux ministères. Cet argent servait à payer les activités de la France qui nécessitent de la discrétion, mais aussi les heures supplémentaires des secrétaires, des collaborateurs de cabinets hors statut, un certain nombre de frais de représentation et de dernière minute. En fait de transparence, cet argent est allé directement dans la poche des ministres qui ont vu leur salaire augmenter de façon impressionnante.
Cela a créé un décalage avec la rémunération du Président de la République.
Celui-ci, dans un souci d'égalité a décidé de multiplier son salaire par 2,7 de 7 084 € à 119 331 € par mois. Au moment où la droite s'apprête à procéder à un nivellement par le bas des retraites des régimes spéciaux cette année, puis de toutes les retraites l'an prochain, cette démarche est dégoûtante. Réclamer aux seuls salariés de faire des efforts et ne pas les consentir soi-même est anormal.

François Mitterrand
rappelait que "la droite n'a pas d'idéologie, elle a des intérêts qu'elle défend". Cela se vérifie une fois encore.

Publié dans PS étincelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article