Incendies de véhicules : l'exaspération à Charleville-Mézières

Publié le par Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières

Claudine-id.pngCe samedi 1er décembre, six véhicules ont été incendiés dans le quartier de la Ronde Couture, un local a fait l'objet d'un début d'incendie, et les pompiers ont été victimes de jets de pierres.
Ces actes sont d'une gravité extrême et leurs auteurs doivent être recherchés, traduits en justice et punis comme ils le méritent. J'assure les propriétaires des véhicules, victimes de ces actes inqualifiables, de tout mon soutien et de celui des services municipaux pour leur apporter l'aide nécessaire si besoin.

Je transmets aussi aux sapeurs pompiers le témoignage de la reconnaissance des carolomacériens pour l'engagement dont ils font preuve dans des conditions aussi difficiles.

Des faits similaires s'étaient déroulés dans ce quartier fin octobre, et d'autres avant eux. J'avais alors demandé à la Direction départementale de la Sécurité Publique de prendre d'urgence toutes mesures propres à l'élucidation de ces faits et à prévenir leur répétition.

Les évènements de samedi dernier augmentent encore mon indignation et celle des carolomacériens. Leur caractère répétitif rend cette situation intolérable. Je me rends cet après-midi même à la Préfecture pour  demander une nouvelle fois que la Direction départementale de la Sécurité publique assure ses missions et mette fin à ces agissements inqualifiables.

J'adresse également à Madame la Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des collectivités territoriales, une demande d'audience lors de sa venue à Charleville-Mézières le 17 décembre, afin de lui faire part de l'exaspération des carolomacériens et de lui demander de mettre en oeuvre toute mesure pour assurer la sécurité à laquelle les carolomacériens ont droit dans tous les quartiers.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruno Lamothe 05/12/2007 00:53

Il faut dire que le prédecesseur de Madame Alliot-Marie, un certain monsieur Sarkozy, s'est acharné à démanteler la police de proximité dans les quartiers et à établir des priorisations d'urgences.Et puis quand on sait que Madame Alliot-Marie veut concentrer des moyens importants (lesquels ? Ceux des collectivités ou de l'Etat) pour tripler le nombre de caméras de vidéo-surveillance, je crois malheureusement que la situation est partie pour empirer.