Défendre l'insertion professionnelle des handicapés dans les Ardennes

Publié le par Joëlle BARGE Conseillère Municipale déléguée aux actions en faveur des personnes handicapées

handicape.jpgLe Fond d’Insertion des Personnes Handicapées dans les Fonctions Publiques (FIPHFP) est une caisse qui permet d'accompagner l'insertion, la formation professionnelle et le maintient dans l'emploi des personnes handicapées. La semaine dernière, la droite et singulièrement Monsieur Warsmann, a voté un amendement à la loi de finance qui en exonère l'Education Nationale. Mis une première fois en minorité par la gauche, le Ministre du budget a demandé un second vote sur le même texte, le temps pour lui de battre le rappel des Députés UMP.

Pour quel motif la droite s'attaque-t-elle, avec un tel acharnement, à l'insertion professionnelle des handicapés ?

Le gouvernement a estimé qu'en finançant les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS-I), il s'acquittait de ses devoirs. Or, les AVS-I sont chargés dans les établissements de veiller à la scolarisation des élèves. Ils ne s'occupent pas des personnels de l'éducation nationale handicapés, qu'ils soient professeurs ou agents.

 

Certaines Collectivités locales, comme le Conseil Général des Ardennes, dont Monsieur Warsmann (UMP) est un membre éminent, pourraient être tentés d'en faire autant. Il s'agit donc d'être particulièrement vigilant sur la question dans les Ardennes. Le taux de chômage des personnes handicapées est deux fois plus important que pour les valides. Or notre pays et notre département ne sont pas du tout dans la situation où on pourrait se priver du travail et des compétences des handicapés.

Publié dans Entreprises - emploi

Commenter cet article

Bruno Lamothe 10/12/2007 18:19

C'est scandaleux ! On permet à l'éducation nationale de priver le FIPHFP de fonds qui lui sont dus alors que celle-ci ne fait aucun effort d'intégration d'enseignants handicapés.L'image est vraiment celle d'une insulte faite aux personnes atteintes de handicap.