Budget primitif de Charleville-Mézières

Publié le par Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières

undefinedPropos introductifs de Claudine Ledoux Conseil Municipal du 13 Décembre 2007

Le budget que nous présentons est largement conforme aux orientations budgétaires donc nous avons débattu le 15 novembre dernier.

Cela montre une nouvelle fois le très bon travail réalisé par notre adjointe aux finances Nadia TOURNEUX et par la Division des finances. C'est aussi le résultat du très important travail de préparation et de concertation mené avec tous les élus et tous les services municipaux.

Je tiens à vous en féliciter et à féliciter les services.
Il y a un mois à peine, j'ai indiqué que notre budget est largement tributaire du contexte national.

Le contrat de croissance et de solidarité de l'Etat avec les communes est remplacé par un contrat de stabilité. Comme chacun le sait, quand on ne progresse plus on finit par régresser, et c'est exactement ce que le mot stabilité signifie pour les dotations de l'Etat aux communes dans ce contexte.

Les concours financiers de l'Etat aux communes ne progressent plus en moyenne qu'au rythme de l'inflation prévisionnelle pour les ménages. Je rappelle que l'inflation pour les communes est supérieure de près de 2,5 % à celle que subissent les ménages.
Il s'agit donc bien d'une baisse continue des concours de l'Etat et cette baisse est dénoncée par tous les maires de France.
Pour notre ville, l'évolution de la Dotation Globale de Fonctionnement est  largement inférieure à l'inflation prévue en 2008 pour les commune qui s'élèvera à 3,70 % selon l'institut DEXIA. La perte immédiate pour Charleville-Mézières peut être estimée à 400 000 euros cumulés sur 3 ans, ce qui représente près de 2 points de fiscalité.


Le désengagement de l'Etat se constate dans bien d'autres domaines, Nadia TOURNEUX pourra vous les préciser.


A Charleville-Mézières, c'est un budget d'avenir que nous présentons aux carolomacériens.

Notre budget d'avenir pour Charleville-Mézières, c'est un budget de solidarité pour toutes les générations, c'est un budget de développement pour tous nos quartiers et pour de nouveaux secteurs qui présentent un potentiel très fort,
c'est aussi un budget d'investissement  pour l'habitat, pour l'activité et pour l'emploi.


La solidarité tout d'abord.

J'évoquais les services publics et les services aux habitants. Quand la pauvreté et la précarité frappent des millions de Français, les services au public jouent un rôle plus crucial que jamais. C'est notre première préoccupation à Charleville-Mézières. Nous nous engageons pour la défense de nos écoles, de nos collèges, de nos services postaux, de notre justice, de notre hôpital dont le budget est malheureusement bien malade. Surtout, nous mettons en oeuvre les services dont les carolomacériens ont besoin et nous renforçons aussi l'écoute et la proximité.

La solidarité pour les familles, ce sont nos crèches capables d'accueillir dans les meilleures conditions les bébés carolomacériens. 
Ce sont nos écoles pour lesquelles tant de progrès ont été réalisés pour l'accueil et les conditions de travail des élèves et des enseignants. Ces efforts sont poursuivis, le restaurant de l'école Rouget de Lisle en est un exemple.



C'est le projet de réussite éducative que nous avons initié à la Ronde Couture et que nous étendons en 2008 à la Houillère et à Manchester pour soutenir le plus possible les élèves en difficulté et pour épauler les familles dans leur rôle parental.


La solidarité, c'est aussi le coup de pouce études. 2008 sera la première année pleine pour le coup de pouce études. Nous consacrons, avec le CCAS, 200 000 euros pour que tous les jeunes carolomacériens puissent accéder aux études supérieures qui sont une des conditions de leur réussite.

Avec les centres sociaux, nous poursuivons notre engagement auprès des familles. La rénovation du centre André Dhôtel à la Houillère débute l'an prochain, celle du SARC suivra.

Je disais le mois dernier que nous devons être tous fiers de l'attention de notre ville pour ses personnes âgées. Peu de villes offrent en effet un tel niveau de services pour leurs seniors.
Non seulement je pense que cet effort est totalement justifié, mais je me félicite que nous allions encore beaucoup plus loin avec la création du pôle gérontologique, avec l'accueil des personnes désorientées ou atteintes de la maladie d'Alzheimer dans le nouvel établissement de Montcy-Saint-Pierre, et l'accueil des personnes âgées en perte d'autonomie au foyer de la Grande Terre.

Ce sont des établissements qui vont apporter une amélioration considérable pour l'accueil sur place des carolomacériens, c'est aussi un soutien très important pour des familles qui en ont bien besoin.

Les personnes handicapées bénéficient aussi de toute notre attention. Sur la prise en compte du handicap, notre ville, il faut le reconnaître, n'était pas en avance, comme malheureusement de trop nombreuses villes en France. Depuis plusieurs années maintenant, avec la coopération des associations concernées, nous mettons les bouchées doubles pour adapter les espaces et les services publics aux personnes handicapées. Nous consacrerons 200 000 euros pour cela en 2008.

La solidarité, ce n'est pas seulement un mot. Nous la mettons en oeuvre au quotidien avec de nombreux bénévoles, avec de nombreuses associations que je tiens à féliciter, encore plus chaleureusement en cette période de Noël et d'hiver. Nous consacrerons 825 000 Euros en 2008 pour les associations du secteur social.

Nous développons aussi les services au public dans les quartiers. Vous connaissez déjà la belle maison de quartier dans le nouveau parc Collignon à la Houillère. Nous lui adjoignons la maison des projets dans le cadre du Programme de rénovation urbaine.

Nous avons ouvert cette année un point-mairie à Manchester avec la coopération de la Poste, et nous allons développer dans ce quartier un nouveau pôle de services aux habitants, qui accueillera dans un premier temps la maison des projets que nous ouvrirons dès janvier. C'est un investissement de 230 000 euros.


Avec les gardes urbains, le service de démocratie participative apporte aussi plus de proximité et il est à l'écoute constante des carolomacériens qui peuvent s'adresser à lui pour toutes les questions de la vie quotidienne.




L'avenir, c'est un budget pour le développement de notre ville dans tous ses quartiers.

L'année 2008 sera une grande année pour notre ville. C'est le véritable départ du programme de rénovation urbaine pour la Ronde Couture et pour Manchester. Avec la signature de l'avenant à la convention déjà signée avec l'ANRU pour la Houillère, nous engageons un immense développement des 3 quartiers récents de notre ville.

Plus de 200 millions d'euros pour un programme que nous allons conduire jusqu'en 2013. Ces 200 millions ils ne sont pas venus tout seuls ! Cela n'a pas été simple, il a fallu beaucoup de travail, beaucoup de persuasion et d'engagement pour que le programme de la Ronde couture soit doublé et pour que Manchester soit repêché et bien pris en compte.
C'est aujourd'hui un programme très ambitieux, l'un des plus importants au plan national pour une ville de population comparable.

Le projet de développement pour ces 3 quartiers, c'est  l'amélioration des conditions de logement pour les familles,
ce sont de nouveaux équipements sociaux, de nouveaux équipements sportifs et culturels qui profiteront aussi à tous les carolomacériens.
C'est encore le développement de nouvelles activités et la création d'emplois, avec la pépinière d'entreprises en pieds d'immeubles, avec le développement de nouveaux commerces, la nouvelle place du Marché à la Ronde Couture, et l'insertion professionnelle à la ferme de la Warenne à Manchester.

C'est trois quartiers changent, ils avancent - ce développement est déjà bien visible pour la Houillère – et notre ville toute entière change, elle progresse, elle se développe et elle se développera encore avec eux.


L'année Charlevillages a mis en lumière nos quartiers anciens : Etion, Le Theux, Mohon et Montcy Saint Pierre. C'est une superbe réussite, j'aurai le plaisir d'en  féliciter bientôt tous les acteurs.
L'année 2008 sera l'année de nos quartiers récents : La Houillère, La Ronde Couture et Manchester, trois grands quartiers, trois atouts pour Charleville-Mézières.
Trois atouts pour Charleville-Mézières afin de souligner justement la dynamique très positive qui est en mouvement dans ces trois quartiers et qui est aussi celle de notre ville toute entière.
Ce nouveau départ doit donc réunir tous les habitants.  L'année des 3 atouts prévoit déjà de nombreux rendez-vous pour rassembler toutes les générations:

D'abord, des expositions et des conférences sur l'histoire de chacun des trois quartiers, c'est un aspect très important pour ces quartiers qui changent très vite, la mémoire doit être conservée et leur histoire doit être mise en valeur.


Ensuite, des rencontres, des concerts et des animations pour les jeunes et les moins jeunes, de nouvelles formes d'expression d'aujourd'hui et des concerts de musique classique.

Des événements sportifs aussi, qui vont réunir les trois quartiers et réunir en même temps toute la ville, avec un moment très fort pour le 08/08/08 à l'occasion de l'ouverture des jeux olympiques.

Enfin, de grandes fêtes populaires, des feux d'artifice, et l'aménagement d'une vraie plage à la Warenne. La baignade de la Warenne accueille toujours une foule nombreuse quand le soleil est de la partie, cet endroit mérite  d'être aménagé et amélioré.

Je ne reviendrai pas sur les nouveaux équipements, la médiathèque, la MJC, le parking souterrain et l'aménagement de la ZAC Montjoly qui se poursuit.

Avec eux, de nouveaux pôles se développent en centre-ville, ils apporteront de nouveaux services, ils renforceront encore l'attractivité de notre ville et ils conforteront son rôle de moteur pour notre département.

Grâce à une gestion très serrée de nos dépenses depuis plusieurs années maintenant, et je me réjouis que chacun en reconnaisse le résultat très positif, nous dégageons d'importantes capacités d'investissement. Nos investissements s'élèvent à 24 millions d'euros, nous frôlons une nouvelle fois les records.
La création de la Communauté d'Agglomération nous a permis aussi de nous doter d'une force d'intervention accrue pour notre développement et pour celui des communes qui en font partie.

Nos nouveaux secteurs de développement sont nombreux, et les projets sont déjà bien avancés.

Le secteur de la gare avec la création du pôle multimodal va nous permettre d'améliorer les connections entre les divers modes de déplacements, de favoriser les transports et d'assurer une plus grande sécurité pour tous. C'est aussi une opportunité majeure pour le développement de nouvelles activités tertiaires et d'emplois nouveaux. Les études se finalisent,  elles englobent aussi les Forges Saint Charles.

Les services de l'hôpital Corvisart vont rejoindre le centre hospitalier de Manchester. Nous avons déjà saisi cette nouvelle opportunité et nous avons anticipé la libération des locaux. Un premier jet de la réflexion en cours vous sera présenté ce soir.

Nous avions organisé un concours d'idées pour la Macérienne. De très bonnes idées ont été émises pour le devenir de ce site auquel nous sommes très attachés. La Macérienne est un témoignage très important de notre histoire industrielle, le site offre des possibilités très intéressantes pour le développement du quartier de Mézières, et il fait partie de nos priorités.

Je mentionnerai enfin, pour mémoire, les nouvelles zones de développement pour l'habitat, Etion et Manchester en particulier. Là aussi, ce sont des secteurs qui sont appelés à un fort développement avec l'arrivée de nouveaux habitants. La ville a engagé une politique de réservation foncière dans ces secteurs.

Avant de passer la parole à notre adjointe aux finances, je dirai deux mots de l'évolution de la fiscalité que nous contenons cette année encore à la mesure de l'inflation.

J'ai précisé au début de mon propos le désengagement de l'Etat au détriment des communes. C'est une situation que connaissent malheureusement toutes les villes de France.

Pour les villes moyennes, il convient aussi de prendre en compte les charges de centralité qui leur incombent. Pour que leur département soit irrigué, pour que les habitants des petites communes puissent disposer eux aussi de services de qualité, les villes moyennes doivent se doter des services et des équipements nécessaires. Pour notre ville, malgré les baisses des dotations de l'Etat, malgré les augmentations de nos charges, notre volonté est de maintenir le niveau de la pression fiscale. Et sur ce point, nous nous situons dans la juste moyenne.


Si l'on s'en tient par exemple à la Région Champagne-Ardenne, on constate que les niveaux d'imposition des villes de la région se situent dans des fourchettes similaires. Charleville-Mézières se trouve dans le milieu de tableau. Elle est juste derrière  Troyes, elle fait jeu égal avec Reims, elle fait mieux que Châlons en Champagne.

La réalité de la gestion s'impose à tous, ainsi que le contexte national, ensuite ce sont les choix volontaires qui diffèrent. A Charleville-Mézières, c'est la qualité des services aux carolomacériens, la solidarité pour les générations fragiles (les jeunes et les personnes âgées), et l'investissement pour l'avenir que nous inscrivons en priorités dans notre budget.

Publié dans Charleville-Mézières

Commenter cet article

Tom- 22/01/2008 14:44

C'est un budget de continuité et un budget d'avenir. La droite aimerait tout paralyser à cause des élections... Désolé mais on n'a pas le temps !

Bruno Lamothe 21/01/2008 20:47

Un budget qui consacre un bonne et saine gestion dans un environnement local et national très difficile, tout en continuant de faire de la ville une ville ouverte et solidaire.Un budget qui en appelle d'autres, pour les 6 prochaines années, dans la continuité de l'action menée par une équipe qui peut être fière de son bilan.