Lettre de Claudine Ledoux à Monsieur Hervé Morin, Ministre de la Défense.

Publié le par Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières

Charleville-Mézières, le 25 Janvier 2008

Monsieur Hervé MORIN
Ministre de la Défense

Monsieur le Ministre,

L'élaboration du livre blanc sur le défense et la sécurité, ainsi que la préparation de la loi de programmation militaire 2009-2013, suscitent de très grandes inquiétudes sur les conséquences de la redéfinition  du schéma des implantations de l'armée de terre sur le territoire national.

Diverses informations me font craindre que l'avenir du 3ème Régiment du Génie, implanté à Charleville-Mézières, serait remis en cause, et qu'il pourrait même quitter notre ville, voire disparaître purement et simplement.

Notre ville entretient des liens très fort avec « son » régiment. Mézières a vu naître l'école du Génie, et la présence du 3ème Régiment du Génie perpétue ces liens historiques. Le régiment est parfaitement intégré dans la ville, les coopérations sont nombreuses, les mille personnes du 3ème Régiment du Génie sont des carolomacériens à part entière.

La disparition du régiment représenterait en outre une véritable catastrophe pour la ville chef-lieu d'un département déjà très fragilisé. Les services, entreprises et commerces locaux souffriraient considérablement de cette perte d'activité.

Les carolomacériens sont en droit d'être informés des menaces qui pèsent sur le devenir de leur régiment, et les élus doivent être consultés, associés et informés de la nature exacte des décisions prévues.

Je demande donc à être informée précisément de l'avenir réservé au régiment, et à être entendue sur ce dossier capital pour la ville de Charleville-Mézières afin de témoigner de l'attachement indéfectible des carolomacériens au 3ème Régiment du Génie, de leur volonté inébranlable de voir sa présence maintenue à Charleville-Mézières, ainsi que des conséquences socio-économiques désastreuses que sa disparition engendrerait pour notre ville et les Ardennes.

En l'attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l'expression de ma considération très distinguée.

Publié dans Services publics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruno Lamothe 01/02/2008 22:54

Mais voyons, le premier ministre l'a dit clairemennt : je rappelle que pour lui, les territoires doivent accepter qu'il y ait, je le cite "moins de personnels, moins de services, moins d'Etat".Tout est dit, et la casse du service public ne pourra être empêchée qu'en votant massivement à gauche lors des prochaines municipales et cantonales.