Incidents à la Ronde-Couture

Publié le par Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières

Je déplore vivement les incidents qui se sont déroulés mardi et mercredi à la Ronde-Couture.
Une nouvelle fois, la période électorale semble propice à ce genre d'événements. Pour ma part, je me garderai bien de toute récupération à des fins politiques de cette situation et je condamne par avance toute prise de position qui ne ferait qu'envenimer les choses.
Les affrontements entre les forces de l'ordre et la jeunesse révèlent une perte de confiance et un antagonisme qu'il convient d'apaiser le plus rapidement possible.
J'appelle donc à l'instauration d'un dialogue afin de rétablir le respect mutuel et le climat de sérénité qui conviennent.
Je demande également à Madame la Préfète de me tenir informée des mesures prises en ce sens.
Mercredi 2 mai 2007
Soutenir les professionnels de la culture
Les cinq années qui viennent de s'écouler sont un désastre pour la culture. Elles sont marquées par le conflit toujours à vif avec les intermittents du spectacle. Le budget de la culture a été sacrifié. On constate les effets de la dégringolade dans le domaine de la création et de la préservation du patrimoine.

La culture est un atout pour nos territoires. Au moment où les repères sont bousculés, les identités interrogées, la culture peut apporter beaucoup. Investir dans la culture, c’est investir dans l’avenir, c’est à dire dans le savoir, la formation, la capacité d’initiative et de créativité. Sur nos territoires, nos festivals et nos expositions constituent de véritables bouffées d'oxygène pour le commerce et le tourisme.

Mais les impératifs de rentabilité immédiate sont contradictoires avec une vie culturelle libre et plurielle. La diversité culturelles repose sur la reconnaissance de la spécificité des biens et services culturels. L’intervention de l’Etat et des collectivités territoriales est donc indispensable pour soutenir la prise de risque artistique, préserver le pluralisme des goûts des publics et corriger les effets néfastes du marché qui conduisent à la standardisation des œuvres.

La culture, ce sont des hommes, des femmes, des artistes et des techniciens qui doivent vivre au mieux de leur art. Le régime d'indemnisation du chômage est l’une des questions essentielles. Un bilan profession par profession sera établi, dans le calme et la transparence, avec les organisations syndicales. Des plans d'actions sur les questions sociales qui concernent les intermittents seront élaborés. Il faut au maximum atténuer la grande précarité de nos artistes, de nos techniciens, de nos territoires.

Commenter cet article