Manifestation contre la réforme des retraites à Charleville-Mézières

Publié le par PS Charleville

Le Parti Socialiste appel à manifester au côté de toutes les organisations syndicales de salariés jeudi 22 mai pour protester contre l'allongement de la durée de cotisation retraite. L'age moyen de départ en retraite est en France de 61 ans, dans la moyenne européenne. A cause de l'important taux de chômage des séniors, l'allongement de la durée de cotisation se traduira par l'impossibilité d'obtenir une pension à taux complet pour un nombre toujours plus important de retraités.
Le gouvernement doit négocier avec les partenaires sociaux afin de trouver d'autres sources de financement des retraites : stock options, plus-value, cotisation en fonction de la richesse crée...

Rendez-vous jeudi 22 mai, 14 heure place Ducale.

Publié dans PS étincelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

van bervesseles jean-charles 22/05/2008 21:53

Les chiffres que je cite ,proviennent du COR ,mais peu importe. Sur le fonds, je pense que les propositions de plusieurs syndicats sur l'assujettissement des revenus financiers (comme les salaires) aux cotisations retraites,l'adaptation du taux de cotisation des entreprises en fonction de la main d'oeuvre employée et la négociation sur une hausse du taux de cotisations de tous (employeurs et salariés) sont des solutions pérennes au déficit. voir mon blog sur ce sujet (http://jean-charlesvan-bervesseles.elunet) .

Jo 22/05/2008 10:19

Merci Jean-Charles, Merci Bruno pour vos réactions.Jean-Charles, je crois qu'au delà de la discussion sur les chiffres, on est d'accord, c'est cette "contre réforme", cette décision réactionnaire, qui va affaiblir le montant des pensions ; c'est explicite dans le texte.Mais la question des chiffres est très importante. On raconte des carabistouilles aux Français qui ont droit à un débat éclairé sur le sujet. Bien sûr le nombre d'annuités de cotisations effectives a un lien avec l'age effectif de liquidation des pensions et le départ en retraites. C'est ce nombre d'annuités pendant lesquelles l'employeur d'un salarié cotise aux caisses de retraites qui est important. Ce chiffre n'est pas disponible. Je ne le trouve nulle part. Si vous l'avez, je suis très preneur !Donc à pertir de l'age moyen de départ en retraite (je crois que le chiffre de Bruno est valable, mais peu importe), on peut simplement déduire que ce coup de poignard dans le dos des futurs retraités va les conduire à ne pas pouvoir avoir le nombre de trimestres suffisants.Là ou nous avons une divergence, Jean-Charles, c'est sur les réponses à apporter à la situation du sous financement des caisses. Je suis d'accord avec vous, le seul système viable, c'est le système de cotisation des entreprises. Je sais que des calculs ont été réalisés qui tendent à prouver que les régimes seraient à l'équilibre si on mettait un terme aux exonérations. Nous ne sommes pas d'accord pour toutes les supprimer. Les exonérations qui donnent lieu à des contre-parties, celles dont on est sûr qu'elles ont un effet positif sur l'emploi (ça arrive parfois) nous sommes pour leur maintien.A partir de là, on doit trouver une source de financement qui ne soit plus intrinsèquement lié à la masse salariale de l'entreprise car celà pénalise l'industrie de main d'oeuvre.@ bientôt Bruno, à tout à l'heure, Jean-Charles ;-)

Bruno Lamothe 22/05/2008 09:16

@ Jean-Charles Van Bervesseles : L'âge moyen du départ à la retraite pour les salariés du privé était, en 2005, de 61,3 ans, contre 57,6 ans pour la fonction publique.Concernant le taux de chômage important des "séniors", il entrainera, par l'effet de la modification du mode de calcul, les conséquences désastreuses que l'on sait. Donc, sur ce point, tout le monde a raison.

van bervesseles jean-charles 22/05/2008 00:08

Bonsoir, je pense qu'il y a 2 erreurs de rédaction dans cet article: 1°)l'age moyen de départ en retraite n'est pas de 61 ans ,mais de 58...ce qui est toujours dans la moyenne européenne! en France, jusqu'à nouvel ordre,l'age légal de la retraite est toujours fixé à 60ans...ce sont la droite et le medef qui veulent la repousser à 62 ans,voir plus!!; 2°) ce n'est pas le taux de chomage des seniors qui génère la baisse des pensions ,mais le mode de calcul imposé par la droite avec une moyenne des 25 dernières années de travail (au lieu des 10 meilleures)pour calculer la base de la retraite, ainsi que les abattements introduits par Fillon pour ceux qui n'ont pas 40 ans de cotisations!! aujourd'hui, tous les syndicats -outre l'élargissement de l'assiette des cotisations aux revenus financiers,sont d'accord pour envisager une augmentation du taux de cotisation (employeur et salarié)...ce que refuse le Medef, alors que c'est la seule solution pour pérenniser le système de retraite par répartition; le reve de la droite ,c'est de privatiser notre système de retraite (le plus moderne du monde) pour faire des profits sur les immenses masses financières concernées! voilà la réalité.

Bruno Lamothe 20/05/2008 21:15

Je ne crois pas que le terme de "réforme" soit bien adapté : en fait de réforme, il s'agit d'une nouvelle attaque en règle des travailleurs... Sur ce sujet, encore, la gauche montre qu'en plus de s'opposer, légitimement, elle est aussi force de contre-propositions.