Thomé-Génot en Contrat de Transition Professionnelle : la double peine

Publié le par PS Charleville

L'association des Anciens Thomé-Génot a fait parvenir à l'Etincelle le communiqué suivant :

Suite à la liquidation d’Ardennes Forge, divers informations plus alarmantes les unes que les autres, que nous ont communiqué les salariés d’ardennes forge, nous apprenons cette fois-ci de la bouche des délégués du personnel, que les « contrats à durée déterminée » ne seraient par reversés au CTP et que pour les autres, le mode de calcul de leurs allocations serait amputé de la compensation salariale (soit à peine plus que le SMIC) !!!!!

C’est totalement inadmissible, révoltant et profondément inhumain. Pour les CDD qui ont été poussés à quitter le CTP pour flatter les chiffres d’une pseudo réussite de ce dispositif, c’est l’impasse. Pour les autres, après avoir accepté qu’un margoulin les sous-paye pour augmenter artificiellement sa rentabilité aux frais du contribuable, c’est la ceinture serrée, coupables d’avoir voulu travailler !!!!!

Les services compétents (DDTE, ASSEDIC, ANPE et TRANSITIO CTP) et leurs directions feraient mieux de se souvenir qu’ils furent coupables en leur temps d’avoir détourné l’AFPE  (action de formation préalable à l embauche) et l EMT (évaluation en milieu de travail) pour fournir de la main d’œuvre gratuite à ardennes forge, aux yeux et vues de tous. L’association a l’intention de dénoncer publiquement (sur son site et par voie de presse) ces agissements et nominativement leurs auteurs puissent qu à l’heure des comptes, ces derniers font 2 poids 2 mesures entre patrons et salariés.

Des représentants de l’association ont été personnellement témoins de ces faits, puisqu’ils ont été les premiers à les dénoncer lors de réunions de travail avec les instances. Nous laissons encore le temps à la négociation mais que chacun sachent qu’il ne s’agit pas de paroles en l’air !!!



Pour l'association des ancien Thomé-Genot :
Y. Langrenez

Rappelons que des dizaines de salariés de Thomé-Génot sont sortis du dispositif CTP pour passer entre autre en CDD à Ardennes Forges. Aucune garantie suffisante n'a été fournie par l'entreprise à l'époque, ce que les représentants des salariés avaient dénoncé dès l'origine.

Publié dans Entreprises - emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yannick langrenez 05/07/2008 17:29

     Des paroles aux actes, ci joint le document qui sera remis aux parlementaires ardennais et aux élus pouvant influer sur le CTP et dans le dossier de ex ardennes forge.                         Document de travail sur le CTP
 
 
              Durant les 2 années passées à suivre les dossiers des anciens Thomé Genot mais encore plus récemment, à l éclairage de la situation des licenciés d ardennes forge, certains disfonctionnements et dérives nous sont apparus de façon criante.
 
             1) Lors de la reprise par ardennes forge de certains personnels ex thomé genot, des techniciens de Transition CTP ont ‘’vendu’’ une méthode de rémunération  à l entreprise (mais ce fut le cas ailleurs pour des salariés issus de la même liquidation) qui prévoyait que ceux-ci seraient payés au SMIC (ne respectant pas les rémunérations annuelles garanties par la convention collectives de la métallurgie) et que le contribuable payerait le delta de traitement du CTP.
Depuis l échec de cette reprise et la liquidation d ardennes forge, le mode de calcul qui leur est imposé, pour un retour au CTP, est basé sur ce SMIC sans tenir compte de la compensation et du salaire réel perçu (qui leur avait fait accepté un retour à l emploi) soit une aberration pour qui a voulu retravailler rapidement.
 
             2) Pour les salariés repris sous CDD (contrats à durée déterminée), par ardennes forge, parfois contraints (sous la menace de certains référents) d accepter ce retour sur leurs anciens postes, c est maintenant l impasse car ils ne sont plus acceptés dans le CTP et sont doublement pénalisés car leur calcul d indemnité se fera sur une proportion encore moindre du SMIC (54% env.).
    
             3) Il nous est apparu des le début de la reprise que les salariés retournaient sur les mêmes postes, pour faire les mêmes pièces, sur les mêmes équipements et dans les mêmes locaux, sans que rien n est été trouvé à redire quant à l obtention de primes et de prises en charge totale de salaire liées aux AFPE (actions de formations préalables à l embauche) et les EMT (Evaluations en milieu professionnel) au bénéfice exclusif de l’employeur. Nous rappelons au passage que ce fut les mêmes référents CTP qui ont proposés ces dispositifs en connaissance de cause et que la DDTE des ardennes n a pas invalidé ces conventions bien qu alertée par l association de anciens thomé genot dés a reprise par ardennes forge.
 
            4)  Le cas des salariés en longue maladie dans le CTP n est pas Clair. En effet si ceux-ci entrent dans le CTP, laissent  leur préavis pour financer la mesure, ils ne sont rémunérés que sur la base des ½ journées de la sécurité sociale, sans complément (conventionné dans la métallurgie), sans suspension du CTP, et parfois comme dans plusieurs cas  avec en fin de période, une retour pur et simple au chômage classique (ARE)
 
            5) le cas des longues carrières n est que partiellement prise en compte, ainsi les salariés qui auraient pu bénéficiés de départs en retraites anticipées (loi Fillion), ne le peuvent, faute de validation des trimestres dans le CTP. Nous avons des collègues de 58 ans qui sont contraints de trouver des missions d intérim de quelques mois à la sortie du dispositif pour faire la jonction alors qu’ils ont parfois près de 40 ans de versement.
 
            6) L accompagnement social dans le CTP, est pour ainsi dire inexistant pour des salariés parfois choqués par leur licenciement, démunis et peu formés pour gérer le courrant des papiers et de procédures. Ce qui ampute d autant leur capacité de mobilisation qui devrait être entièrement tournée vers les démarches de retour à l emploi ou de formation (but du CTP). Ainsi, l aide d une assistante sociale permettrait de faire face au plus gros du travail et d’augmenter la disponibilité de l’ayant droit.
                         
 
                                      Pour l association des anciens Thomé-genot
                                      Et avec l accord des salariés d’ardennes forge
                                          Yannick Langrenez
 

Tom- 03/07/2008 18:35

Par ailleurs, l'idée lancée par tes camarades d'aller réclammer des comptes sur l'utilisation de l'argent du Conseil Général fait son chemin.

van bervesseles 02/07/2008 21:31

Pour dénoncer ces pratiques , je propose que tous les élus de gauche de la vallée -chez lesquels le PS est majoritaire, fassent voter un voeu de soutien aux travailleurs d'Ardenne forge dans leurs conseils municipaux respectifs, et qu'ils aillent le remettre collectivement -avec les salariés, au préfet ,qui est responsable des administrations d'Etat concernées!