Un café débat instructif place Ducale,à Charleville-Mézières

Publié le par MJS 08

Mercredi 30 juillet, le MJS des Ardennes organisait un café débat au bar l’Européen sur le thème de l’éducation.
Florian Lecoultre, Président de l’Union Nationale des Lycéens s’était excusé pour cause d’inscription à l’université.
Manuel Ramalhete, Maire Adjoint chargé de l’éducation a abordé le sujet sous l’angle du projet de société.
Retraçant les grandes étapes qui ont marqué l’école en France depuis la Révolution Française, il a insisté sur la création du collège unique en 1974 puis la grande loi d’orientation sur l’école en 1989.
Danse ce panorama, il considère que l’orientation prise en 2007 et en 2008 remet en cause la mission d’émancipation de l’élève, fragilise la qualification dans l’enseignement professionnel.
Concomitamment, la restriction des moyens, 11 000 suppressions de postes à la rentrée 2008, puis 13 500 en 2009, vont aggraver une situation déjà précaire.
Ainsi, en huit années, Charleville-Mézières a perdu 32 classes maternelles et primaires. L’action des services académiques avait conduit les Ardennes à être un département pilote pour la scolarisation des enfants de 2 ans. C’est désormais rarissime.
L’approche comptable de l’éducation Nationale traduit un choix politique : celui de ne pas combler le retard des Ardennes en terme de performance scolaire.

Le débat convivial s’est engagé entre les participants de tous âges sur la question du coup de pouce étude et la possibilité d’une allocation autonomie.
La carte des collèges ardennais a été évoquée par Christophe Léonard.
Chacun a convenu de la nécessité de rester vigilant et mobilisé.
La formule du débat à bâtons rompus a fait l‘unanimité, la haute tenue des diverses intervention ayant évité l’écueil des propos de comptoirs.

Rendez-vous est pris fin Août pour l’édition suivante.

Publié dans Education

Commenter cet article