Accès aux soins et franchises médicales

Publié le par Manuel Ramalhete

Les faibles revenus de beaucoup rendaient déjà difficile l'accès aux soins des personnes les plus en difficulté. La mise en place des franchises médicales a rendu plus difficile encore l'accès à la santé de ces populations.

La situation est d'autant plus difficile que les mutuelles ne peuvent prendre en charge ces franchises médicales.  Ces personnes en grande difficulté sociale se retournent vers les C.C.A.S. et l'aide médicale pour faire face. A terme, les conséquences pour la santé publique et les coûts de la Sécurité Sociale seront considérables.
Ici encore, une réflexion sur la pertinence de certaines exonérations de cotisations sociales s'impose. Leur suppression partielle doit permettre un retour à l'équilibre de la Sécurité qui évitera d'amputer sur les soins à donner à la population.
Un élargissement des ressources par l'imposition des revenus financiers permettra un retour à l'équilibre de la Sécurité sociale.
La tarification à l’acte fragilise également l’hôpital publique. Elle conduit à une répartition des soins : les actes rentables pour le secteur privé, les cas lourds pour l’hôpital publique.

Publié dans Services publics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article