Foncier agricole : un enjeu transversal pour les Ardennes

Publié le par Manuel Ramalhete

Nous sommes un pays dont le foncier agricole est étroitement régulé par les SAFER au travers de leur droit de préemption et les programmes réservés aux exploitations viables ou succeptibles de l’être.
Le Contrôle des Structures a, au niveau départemental, la mainmise sur les diminutions et augmentations des exploitations. Le contrôle de la structure du foncier vise de fait à une augmentation de la taille des exploitations. Il handicape l'installation de jeunes agriculteurs.

Cela est d’autant plus vrai que les prix de revente des exploitations est élevé. Les agriculteurs ont tendance à céder leur exploitation à des prix importants pour constituer le capital qui permettra de pallier le faible niveau des pensions de retraite du régime agricole.

La rupture du lien aides/productions a des conséquences sur le prix de la terre et des exploitations. Une politique efficace d’aide à l’installation des jeunes agriculteurs passe par la constitution de réserves foncières, des aides au foncier. Des évolutions du régime de protection sociale et de départ à la retraite des agriculteurs aideront l’installation des jeunes agriculteurs.

Publié dans Entreprises - emploi

Commenter cet article