Tous sur le pont !

Publié le par Philippe DECOBERT

Même un observateur distrait de la vie politique carolo-macérienne aura remarqué le bouillonnement qui agite notre ville et ses environs. Depuis maintenant un trimestre, il ne se passe pas une semaine sans manifestation. Mobilisation nationale pour les salaires, contre le CPE, pour nos collèges : les cortèges succèdent aux rassemblements. En 2003, le peuple de gauche semblait avoir encaissé coup sur coup deux défaites sur le terrain social avec la réforme des retraites et de la décentralisation. Il relève maintenant la tête. La victoire des régionales et des européennes n’y est sans doute pas pour rien.

Au sommet de l’Etat, la compétition que se livrent le Premier Ministre en titre, Dominique de VILLEPIN avec le Premier Ministre bis, Nicolas SARKOZY n’est pas non plus étrangère à la provocation que constitue la loi sur l’égalité des chances qui institue le CPE. Les deux prétendants au trône de CHIRAC se livrent à une surenchère conservatrice dans le seul but de montrer qui sera la pire des brutes. « On ne peut pas céder, notre électorat ne le supporterait pas » c’est en substance ce que le chef du gouvernement a déclaré sans honte aux parlementaires de l’UMP le 21 Mars dernier. Le Premier Ministre de la France gouverne donc pour 19 % des électeurs, c’est officiel. Peu importe que cet entêtement aggrave encore la crise politique, approfondisse le décalage entre notre pays tout entier et le quartier des ministères à Paris.

Mais déjà la droite se fissure, laissant entrevoir une possible victoire de la gauche et un retrait du texte. N’oublions pas qu’en 1997 c’est dans le mouvement contre la réforme JUPPE sur les retraites que nous avions formulé le projet sur les 35 heures. C’est la mobilisation contre le CIP (Smic-jeune) qui nous avait permis d’imaginer les emplois jeunes. C’est dans ce foisonnement que nous avions construit le rassemblement de la gauche, et c’est encore ce que nous sommes en train de faire.

Loin de s’essouffler, le mouvement se consolide, s’amplifie dans l’unité. Mais attention ! Aucune alternance n’est automatique. Les militants socialistes, sont chaque semaine plus nombreux dans les rues de Charleville-Mézières, conscients que la victoire pour 2007 se construit maintenant.

Publié dans CPE-CNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article