Renault, c'est aussi un peu des Ardennes

Publié le par Manuel Ramalhete

A l'occasion de la réunion de son comité de groupe Européen, la Direction de Renault annonce la suppression de 6 000 postes de travail en Europe dont 4 000 en France.

La sous-traitance automobile est une activité importante dans les Ardennes. On s'attend à des répercussions fortes dans le département. Ce sont une fois de plus les salariés qui servent de variable d'ajustement dans un contexte très contraint. Ils payent la stratégie de développement hors zone euro sur des productions bas de gamme comme la Logan.
Renault est un fleuron industriel français. Notre tissu de PME et de PMI y contribue.
Avec un taux de rentabilité fixée imperturbablement à 6% depuis 1999, le groupe est le constructeur généraliste le plus profitable d'Europe de l'Ouest. Cette réussite est un peu la nôtre. Il y a tout lieu d'en être fier.
La logique financière percute ici la logique industrielle. Avec l'asphyxie des sous-traitants et le départ de salariés très qualifiés, l'entreprise perd du capital humain et du savoir-faire.
 
Le budget de recherche et développement ne croît plus, hypothèquant le pari de la voiture électrique, pourtant l'avenir de la filière. L'Etat laisse faire alors qu'il est un actionnaire important de l'entreprise.
Quel gâchis !

Publié dans Entreprises - emploi

Commenter cet article