Mme Poletti est étonnante

Publié le par PS Charleville

Députée des Ardennes, Mme Poletti s’étonne de découvrir les difficultés de financement de la Maison Alzheimer à Charleville-Mézières : on nous cache tout, on nous dit rien.

Pourtant, Madame la Députée savait.

Tout le monde savait puisque l’Etincelle faisait état de ce soucis, par exemple le 19 février, dans un commentaire certes fort méchant adressé en réponse à un document de campagne de Mme Poletti. Ca remonte à l’époque où Bérangère Poletti voulait être Conseillère Municipale.

 

« République bananière » répond Claudine Ledoux en Conseil Municipal. Elle a bien raison. Qu’est-ce que c’est que ce pays où le législateur prétend vouloir tirer le carnet de chèque pour financer des équipements publics ?

Que devient la séparation des pouvoirs exécutifs et législatifs, qui, on le sait depuis Montesquieu, sont la marque d’une démocratie véritable ?

Que devient la dignité de l’élu lorsque celui-ci entend ouvrir son porte-monnaie pour arroser ses concitoyens afin d’être élu ou réélu ?

 

Il faut dire que l’exemple vient de haut. Après tout, c’est la marque de notre omni-président de s’occuper de tout, d’être à la foi le garant des institutions, l’inspirateur des lois, le Ministre de tout et de n’importe quoi, le directeur des programmes de télévision et le moraliste de la Nation.

C’est sans doute cette cinquième République poussée dans ses pires travers qui conduit à cette dérive inquiétante. Décidément, il est temps de changer de régime.


Publié dans Charleville-Mézières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article