Il fait froid

Publié le par PS Charleville


Le thermomètre marquait les -16° hier à Charleville-Mézières. La facture de gaz des entreprises, des collectivités et des particuliers risque d'être salée.


D'autant plus que GDF a augmenté ses tarifs de 5% en Aout dernier. La hausse du prix du gaz atteint les 30 % sur trois ans, la facture moyenne augmente de plus de 50% alors même que le prix du baril de pétrole baisse et que les tarifs gaziers Russes diminuent. De même, la précédente hausse des prix en avril 2008 correspondait là encore à une période de baisse du prix du baril.


Le but de la manœuvre est de formuler un argument de poids afin d'inciter les consommateurs à quitter les tarifs réglementés du gaz pour le système concurrentiel.


Mais attention ! En Grande-Bretagne, où le système est totalement libéralisé (et le climat passablement rigoureux également), c'est encore pire. Chez eux aussi, en pleines vacances estivales, EDF a augmenté le tarif du gaz vendu à nos amis Britanniques : + 22%.


Le dividende servi aux actionnaires de GDF pour 2008 s'est accru de 10 à 15%.



Le service public de distribution de l'énergie nécessite des investissements constants dans la recherche et l'entretient du réseau. Cet impératif implique un recours important à la recherche de capitaux frais.

A partir du moment où un investisseur privé pose ne serais-ce qu'un orteil dans le capital d'une entreprise de ce genre, celle-ci doit être en mesure d'appâter les futurs nouveaux actionnaires dont elle aura besoin lors d'une future recapitalisation.


De cette situation découle les hausses de rémunération des propriétaires de GDF et par voie de conséquence des hausses de tarifs totalement opaques, des factures illisibles, des volumes de consommation invérifiables par les particuliers.

La logique de l'usager des services publics percute de front celle du client.



Le Parti Socialiste plaide pour une renationalisation d'EDF et de GDF.

Nous proposons la constitution d'un grand pôle public européen de l'énergie qui permettrait par exemple de rééquilibrer le dialogue avec le Russe Gazprom et de rationaliser le réseau européen de distribution d'énergie.

Publié dans Services publics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom- 09/01/2009 08:02

Bonjour Jean-Charles, c'est toujours un plaisir.

Ceci dit, pour être tout-à-fait précis, à Barcelonne, Lionel Jospin n'a pas accepté la privaisation d'EDF. Pas même la plus microscopique ouverture de capital. Il n'en a jamais été question. Il s'y est toujours opposé.

A Barcelonne, Jospin a accepté de transcrire la directive Européenne qui ouvre le marché à la concurrence. La directive qui permet à EDF d'aller pressurer les Anglais.

Si il avait refusé, alors l'UMP n'aurait pas pu aussi facilement privatiser EDF et GDF. C'est pourquoi je pense en effet que c'était une bêtise.

Mais enfin tâchons d'être précis. Ca permet de rester crédible.

van bervesseles jc 08/01/2009 23:27

Bravo pour cette proposition de renationalisation conforme à l'intérêt général : Jospin à Barcelonne avait milité pour la privatisation d'EDF ....le peuple l'avait sanctionné à juste titre !!