Claudine LEDOUX présente sa candidature à l'élection législative de 2007 pour la circonscription de Charleville-Mézières - Rethel

Publié le par PS Charleville

Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières, présente le sens de sa candidature aux législatives dans le prolongement du débat sur le projet.
Claudine rappelle les différences qui l’ont marqué entre la campagne de 1997 et celle de 2002. Nos propositions étaient très fortes, très claires en 1997. Parité, emplois jeunes, 35 heures, Couverture Maladie Universelle, etc… On ne peut pas en dire autant du programme de 2002. Bien sûr le bilan était bon, même si des fautes ont été commises par la gauche mais il n’y avait pas de propositions marquantes L’enthousiasme de 97 n’y était pas.
Cette fois, il nous faudra du concret. Un projet socialiste et mobilisateur, une orientation de rupture avec la droite.
Sur les services publics : comment on sauve les hôpitaux de la circonscription, sur l’école et sur les collèges qu’on nous supprime, sur les bureaux de postes qui ferment, sur EDF et GDF, sur la douane qui disparaît etc...
Sur le social : comment retrouver le plein emploi sans tricher avec les chiffres, sans augmenter la précarité et pousser la jeunesse dans la galère, sans cacher les chômeurs dans des stages-parking où on n’apprend rien ni mettre de côté les salariés de plus de 50 ans qui vivent dans la misère en attendant une retraite insuffisante pour vivre dans la dignité ?
Sur la justice : comment demander à des jeunes de se tenir tranquille quand on amnistie un ami du Président sous prétexte qu’il court vite. Comment on apaise les victimes si il faut six mois pour juger un délinquant et s’il ressort de prison pire que quand il y est rentré ?
Comment on finance tout cela, par exemple en revenant sur les cadeaux fiscaux de la droite aux foyers les plus aisés, aux contribuables imposés sur la fortune, aux détenteurs d’action d’entreprises du CAC 40. En mettant sous condition les exonérations de cotisations sociales faramineuses, en incitant aussi les petites et moyennes entreprises qui créent de l’emploi, qui innovent.
Bref, nous, nous allons faire de la politique, c’est sur le terrain politique que nous allons obliger la droite à répondre des saccages qu’elle a commis. On ne va pas laisser l’UMP se contenter du clientélisme, des sourires, des poignées de mains habituelles, ni les laisser fouiller dans les poubelles pour mener une campagne indigne contre nous. D’ailleurs à ce propos, il faut s’attendre à tout de leur part. On doit donc être vigilant et signaler la moindre rumeur, la moindre histoire nauséabonde et nous n’hésiterons plus à porter plainte pour diffamation de façon systématique.
Nous ferons campagne programme contre programme. Il s’agit d’avoir un projet de long terme. Il n’est pas question de jouer comme auparavant l’ambulance pour les grands brûlés que provoque la politique de droite. Cette fois, c’est une perspective de dix ans que nous allons tracer. Ce projet c’est donc une alternative, pas la simple alternance. Il s’agit de reprendre le pouvoir et de le garder.
La première circonscription est socialiste, pas à droite, malgré le découpage Pasqua qui la rend plus difficile. C’est une circonscription qui peut voter à gauche quand la France est de gauche, à droite quand la France est de droite. Bien sûr, l’élection présidentielle quelques semaines avant sera déterminante. Mais la campagne de terrain, militante sera très importante. Dès maintenant, il faut commencer à se mobiliser tranquillement. En rappelant par exemple autour de nous que fermer des collèges, ce n’est pas du courage, c’est du culôt, parce que c’est le résultat de la politique soutenue et votée par la Députée POLETTI et le Sénateur HURE. Il faut dès maintenant penser à prendre contact avec des sympathisants potentiels qui sont des relais essentiels. C’est Jame CHAMPENOIS qui a accepté de présider le comité de soutiens de Claudine, son rôle va être essentiel. Avec , de Château-Porcien, qui sera le suppléant, ils forment le noyau d’une équipe équilibré qui va l’emporter, les socialistes doivent tout faire pour cela.

Publié dans Charleville-Mézières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article