Réunion de section du 13 octobre à Charleville-Mézières

Publié le par Philippe DECOBERT

Nous avions à l’ordre du jour de la réunion le débat sur les candidats à l’investiture pour les élections présidentielles.

 
17 nouveaux militants sont présentés à la section.
 

Philippe DECOBERT rappelle les modalités et l’utilité de la discussion qui s’est engagé dans notre parti.

 
 
 
Modalités du débat
 
 
 

Outre la discussion en section que nous allons avoir, il y a six débats qui sont prévus au niveau national.

 
 
 

Trois débats thématiques sont organisés à la télévision

 

Le 17 octobre sur les questions économiques et sociales

 

24 octobre sur les questions de société, l’environnement

 

Le 7 novembre sur l’Europe et l’international.

 


Ils seront diffusés en direct à 20h30 sur les chaînes parlementaires

 

LCP AN et Public Sénat (disponibles sur le câble, TNT, satellite, sites Internet des chaînes).

 

Ce sont les questions des militants, tirées au sort, qui seront posées à l’antenne.

 

Posez vos questions sur le site internet du parti socialiste.

Le dispositif est le même pour les débats en région

 

Le 19 octobre
à Clermont-Ferrand
Le 26 octobre à Paris
Le 9 novembre à Toulouse.
 
 


5 questions supplémentaires seront également tirées au sort chaque semaine, auxquelles répondront les candidats dans L’hebdo des socialistes.

 
 
 
Le premier tour de scrutin aura lieu le 16 novembre à la section, le second tour le 23 novembre. Pourront voter les militants qui ont adhéré avant le 1er juin et qui sont à jour de cotisations.
 
 
 
 
 
Pourquoi ce débat.
 
 
 

Rarement la société française ne s’est autant intéressé à ce qui se passe au parti socialiste. Tout ce dispositif, la télévision, le prouve. Ca indique une seule chose : l’attente des français, leur envie de battre la droite, le besoins de changement du pays. C’est pourquoi on ne peut pas rater ce rendez-vous.

 

C’est aussi pourquoi on ne doit pas perdre. La situation du pays est dramatique, il y a urgence à la redresser. Seule la gauche peut le faire. Notre République supporterait 5 années de droite supplémentaire, surtout si c’est avec Sarkozy comme chef de l’Etat. La gauche ne supporterait pas une mauvaise campagne avec de mauvais arguments, qui ne répondrait pas à la crise de notre pays, surtout avec un Front National en embuscade.

 
 
 

Nous avons un projet. Il trace une perspective, pour le pays. C’est ce que nous allons présenter aux français. C’est le cadre que chacun doit absolument respecter en vue de l’élection présidentielle. On ne comprendrait pas que certains s’affranchisse de cet engagement tout en portant les couleurs du PS. Le projet a été adopté largement plus de 80 %. Il a été débattu et amendé par les militants. Nous avons aussi plusieurs candidats pour porter ce même projet.

 
 
 

Dans le strict cadre de notre projet, il existe des différences entre les candidats, chacun en conviendra. Quelle hiérarchie on fait entre nos points forts ? Comment on précise telle ou telle mesure ? De quelle manière on la présente aux français ? A qui on s’adresse en priorité ?

 

Ce sont ces questions là dont on doit débattre ce soir.

 
 
 

A la fin de nos discussions, il y aura un vote et nous trancherons définitivement. C’est l’honneur du parti socialiste de fonctionner de cette manière.

 

Quoi qu’il arrive, nous soutiendrons le candidat ou la candidate qui l’aura emporté.

 
 
 

L’unité des socialiste, ce n’est pas possible dans l’ambiguïté, dans le flou. C’est pour ça qu’on doit mettre à plat les divergences si il y en a. Une fois que ce sera fait, nous nous rassemblerons derrière notre porte parole et nous le porterons à l’Elysée.

Publié dans Présidentielles

Commenter cet article

Arnaud 22/11/2006 16:47

N'hésitez pas à aller signer la pétition pour l'exclusion de Frêche sur http://arnaudsanchez.typepad.fr/motionfreche/