Il faut défendre l'éducation dans les Ardennes.

Publié le par Claudine LEDOUX, Maire de Charleville-Mézières

Philippe Vuilque, Député de la 2ème circonscription des Ardennes et moi-même, en tant que Maire de Charleville-Mézières, nous avons demandé une audience à Madame la Préfète concernant les retraits de postes au titre de la carte scolaire 2007.

Celle-ci prévoit en effet la suppression de 90 postes dans les Ardennes : 41 dans les écoles primaires et maternelles, 22,5 dans les collèges et une trentaine dans les lycées.

Dans un contexte où la situation économique pèse sur de nombreuses familles, les mesures de la carte scolaire 2007 sont totalement inappropriées et vont à l'encontre des mesures de soutien au développement économique et social annoncées par le Gouvernement au nom de la solidarité nationale.

L'ensemble des élus concernés par des retraits de poste, les syndicats et les fédérations de parents d'élèves composeront la délégation qui sera reçue par Madame la Préfète en présence de l'Inspecteur d'Académie des Ardennes, le 23 février 2007 à 11 heures.

A l'issue de cette audience, nous organiserons un point presse sur place.

Avec une trentaine de Maires du département concernés par ces supressions de postes, nous avons interpellé Gilles de Robien, le Ministre de l'éducation nationale (Courrier ci-dessous).


Monsieur le Ministre,


Dans les deux communes de Sedan et Revin, plusieurs classes situées dans le réseau Ambition Réussite accueillant des élèves confrontées aux plus grandes difficultés scolaires et sociales sont concernées par ces suppressions de postes . Les Maires ont exprimé leur incompréhension et leur indignation face à ces mesures alors  qu’ils viennent de signer avec l’Etat le 12 février dernier les conventions CUCS dont le volet éducatif comprend  les  programmes de réussite éducative..

 

Autres exemples à Foisches, commune rurale, c’est la classe unique qui est menacée de fermeture. Alors que la municipalité a mis tous les moyens  en œuvre (aménagement, rénovation, mobilier, informatique, prise en charge des transports et même créer un emploi) pour offrir les meilleures conditions de scolarité, l’école est menacée de fermeture et la dérogation accordée aux quatre ans depuis 1987 supprimée. Le contexte est aussi difficile à Givet, commune frappée en 2000 par la fermeture de l’Usine CELLATEX. Malgré un investissement important de la commune, tant en moyens financiers qu’humains pour l’accompagnement scolaire, 2 classes sont menacées de fermeture.

 

Enfin, en ce qu concerne la scolarisation des enfants à partir de deux ans, d’une manière générale, le département des Ardennes est depuis plusieurs années à l’avant-garde. Impulsée par les Inspecteurs d’Académie successifs depuis la fin des années 80, cette politique relayée par les collectivités locales a permis de mailler le territoire et d’obtenir l’un des meilleurs taux de scolarisation à 2 ans de France, au prix de nombreux investissements dans les écoles maternelles et d’embauche de personnel ATSEM.

 

La scolarité précoce a permis aux enfants des familles fragilisées de mieux entrer dans les apprentissages et aux collectivités locales de mieux retenir et fixer les fratries complètes dans leurs écoles, tout en développant les services périscolaires nécessaires .Cette situation est dénoncée par l’ensemble des élus,  tant en milieu rural qu’urbain La ville de Vouziers illustre bien les difficultés des maires en cas de non-scolarisation des 2 ans puisque c’est la 3ème année consécutive (2005,2006,2007) qu’un retrait de poste en maternelle est décidé alors qu’il n’existe aucune crèche ou halte-garderie dans la commune.

 

Vous comprendrez, Monsieur le Ministre, que les Ardennes ne peuvent supporter ces nouvelles pertes d’emplois qualifiés. Ces retraits d’emplois sont totalement inappropriés et vont à l’encontre des mesures de soutien au développement économique et social décidées par le Gouvernement. 

Les Maires et les élus ardennais concernés vous demandent,  au nom de la solidarité nationale :

 

  • de geler la situation actuelle de la carte scolaire et de décider d’un moratoire pour tout le département afin de permettre au Contrat de développement économique de produire ses effets.

  • de proposer le département des Ardennes en tant que site d’expérimentation pour la scolarisation des deux ans.

  • que les dispositifs concernant cette expérimentation soient intégrés dans un volet Education du Contrat de Développement Economique.

 

Alors que le contexte économique et social du département est déjà très grave,  les élus de proximité que nous sommes, ne veulent pas, en plus, être, en matière d’éducation, victimes d’une gestion comptable. C’est pourquoi nous sollicitons auprès de vous une audience afin de vous exposer nos difficultés et nos propositions.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

 

Claudine LEDOUX,

Maire de Charleville-Mézières

 

Philippe VUILQUE,
Député des Ardennes

Philippe DECOBERT,
Maire d’Aiglemont

Jean-Paul MAQUART, Maire de Maubert-Fontaine

Erik PILARDEAU,
Maire de Bogny sur Meuse

Jacqueline PIERRE,
Maire de Moiry

Jean-luc OLVEC,
Maire de Bourg Fidèle

Alain BERNARD,
Maire de Monthermé

Jean HENRY,
1er Adjoint Maire Carignan

Guy ISTACE,
Maire de Nouzonville

Annie HUBERT,
Maire de Cheveuges

Bernard DAHOUT,
Maire de Revin

Michèle MARQUET,
Maire de Chooz

Jean-Marie BAUDOIN,
Maire de Rimogne

Octave SAXE,
Maire de Foisches

Dominique BILLAUDELLE,
Maire de Sedan

Jean BLANCHEMANCHE,
Maire de Fumay

Carmen LOCARD,
Maire de Vandy

Claude WALLENDORFF,
Maire de Givet

Michel BALBIANI,
Maire de Villers sur Bar

Michel HUBERT,
Maire de Hargnies

Martine BREDY,
Maire de Ville sur Lumes

Michel DAUMONT,
Maire de Hautes Rivières

Claude ANCELME,
Maire de Vouziers

Benoît SONNET,
Maire de Haybes

Gabrielle LEBRUN,
Maire de Vrizy

Gilbert PILARD,
Maire de La Francheville

André DUTERTRE,
Maire de Vivier au Court

Robert COLSON,
Maire d’Arreux

Jean Stévenin,
Maire de Vrigne-aux-Bois

Publié dans Education

Commenter cet article