Pacte présidentiel

Publié le par Philippe Decobert, secrétaire de section

Compte-rendu de la réunion de section du 23 février

Les nouveaux adhérants sont présentés à la section.

L'ordre du jour ce soir était consacré à la campagne de Ségolène Royal et au Pacte Présidentiel.

C'était un moment important pour nous puisque c'est là que nous avons échangé nos arguments, que nous nous sommes approprié ce pacte. Ce texte ne sort pas de nulle part, il est issu du projet socialiste et il est passé au banc d'essais des débats participatifs. Nous avons pris le temps de nous mettre d'accord, de réfléchir, d'impliquer des citoyens dans notre démarche. Tout cela  va maintenant payer.

Une campagne, ce n'est pas simplement le moment où les candidats confrontent leurs projets et ensuite "que le meilleur gagne".

Une campagne, c'est un moment particulier. En République, c'est celui où le peuple décide quelle orientation il va se donner.


Nous sommes les militants, notre rôle est  d'expliquer proprement les propositions. Ce que nous devons faire, c'est clarifier les engagements et faire en sorte que les citoyens s'en saisissent et s'en souviennent. C'est la démarche de Ségolène Royal : faire des citoyens les acteurs de ces changements. C'est une des réponses à la crise politique, à la crise de confiance dans notre pays. C'est pour cela que nous portons un pacte et pas des promesses ou un simple programme. Ce n'est pas de la simple communication ou de la propagande.

En fait, tout commence maintenant. Un nouveau cycle politique commence maintenant. Ce que la gauche va faire aux responsabilités se décide en ce moment. La façon dont les français se saisiront de nos propositions sera déterminante pour la suite, pour les marges de manoeuvre politiques que la gauche aura demain. Nous allons nous appuyer sur les citoyens pour gouverner. C'est pour ça que notre rôle des militants est si important aujourd'hui.

La campagne est un moment de clarification et de mobilisation de la société. Je crois que c'est cela, la philosophie du pacte présidentiel.

Nous avons donc passé au crible les neufs piliers. Les socialistes en connaissaient déjà largement le contenu, il n'y a pas de surprise puisque tout cela est arrivé lentement mais sûrement à maturation.

La discussion s'est surtout concentrée sur la revalorisation immédiate des petites pensions de retraites, l'augmentation de tous les salaires et notament le passage du smic brut à 1500 euros le plus tôt possible avant 2012, ce qui confirme une fois de plus l'importance du pouvoir d'achat.


Publié dans Présidentielles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gwadaboul 14/03/2007 17:57

Ségolène Royal " la vérité guide ses pas"
amitiés socialistes