les candidats du super-CPE pour tous

Publié le par PS Charleville


Bayrou tout comme Sarkozy, réclament la "simplification" drastique du code du travail. Ils sont favorables à un « CDI universel à droits progressifs » (Bayrou). En réalité, c'est la généralisation du Contrat de Nouvelle Embauche avec sa période d'essais de deux ans sans aucun droit pour le salarié. D'ailleurs, Bayrou s'est engagé à maintenir le CNE (15 février, France 2).

Ca n'est pas un hasard si François Bayrou et l'UDF ont voté contre la proposition des socialistes d'abroger le CNE. De même, aujourd'hui, les propositions de l'UDF sont cohérentes avec leur vote d'hier pour la suppression des protections des salariés mise en place par le gouvernement Jospin comme l’obligation de négocier la RTT avant tout licenciement ou le droit d’opposition suspensif du comité d’entreprise en cas de fortes menaces sur l’emploi. Bayrou veut aller plus loin dans le sens du MEDEF en mettant en place une « rupture de contrat par consentement mutuel » (les Echos du 13 mars 2007), comme si le salarié et son employeur étaient sur un pied d'égalité dans notre pays qui connaît un chômage de masse. Cette mesure réduirait considérablement les indemnités de licenciement.
La principale mesure de François Bayrou pour l'emploi, c'est la suppression des cotisations sociales pour deux nouveaux emplois par entreprise sans condition. On sait que cela ne crée pas d'emploi. Les entreprises profitent de l'aubaine pour accroître leurs marges bénéficiaires. Cette mesure coûterait à l'Etat 8 milliards d'euros soit plus que le budget de la justice. Où va-t-il prendre l'argent, si ce n'est en aggravant le déficit des comptes sociaux ?

Nous proposons avec Ségolène Royal, de reprendre aux entreprises une partie des exonérations de cotisations sociales et allègements d'impôts concédés sans contrepartie aux entreprises. Cet argent, nous permettra de financer le contrat de première chance dans les petites et moyennes entreprises, pour les jeunes qui sortent de l'école sans aucune qualification et ne peuvent pas se permettre de retourner à l'école.

Publié dans CPE-CNE

Commenter cet article