Liaisons Paris-Troyes-Mulhouse. Le gouvernement et la direction nationale SNCF seuls responsables de la mauvaise qualité de service

Publié le par Pierre MATHIEU Vice-Président de la Région en charge des transports

Les arguments mensongers et grossiers du patron de l’UMP ne tromperont personne !

Mise au point de Pierre Mathieu, candidat dans l’aube sur la liste conduite par Jean Paul Bachy « la gauche en action » suite aux propos tenus par  Xavier Bertrand sur France 3 le 18 février 2010.
bibi
Le patron de l’UMP, Xavier Bertrand, était la semaine dernière, à Troyes. Plutôt que de se réjouir des investissements réalisés par la région (240 millions d’euros) pour améliorer le transport régional, il s’est livré lors du journal télévisé de France 3 du 18 février à une attaque grossière contre Jean Paul Bachy, président du conseil régional,  avec la finesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Alors que la Région  réceptionnait ce jour là à Epernay le dernier des 44 trains commandés par la région pour renouveler le parc du matériel  transféré en 2002 par l’Etat à la Région (parc d’une moyenne d’âge de 33 ans !) il a déclaré : « …plutôt que de fanfaronner sur un quai de gare, j’aimerai bien qu’il vienne ici à Troyes expliquer pourquoi le Paris Bâle est systématiquement en retard… pourquoi les trains entre Paris et Troyes sont annulés … » laissant ainsi entendre que le conseil régional serait responsable de cette situation. 

Remettons les pendules à l’heure !

Je rappelle que la totalité des liaisons entre Paris-Troyes sont de la responsabilité exclusive de la direction nationale de la SNCF (SNCF-Proximités) sous tutelle du gouvernement. Il en va de même pour les liaisons Paris-Mulhouse.

Si la situation est aussi dégradée et pénalise aussi fortement les voyageurs (retards, annulations, qualité de service insuffisante) c’est tout simplement la faute au gouvernement et la SNCF qui ont la responsabilité de ces liaisons et qui n’ont pas mis jusqu’à présent l’argent nécessaire pour renouveler les trains, faire les investissements indispensables sur l’infrastructure et la signalisation.
De plus ils ont supprimé à tour de bras des emplois cheminots qui manquent cruellement aujourd’hui comme chacun peut le vérifier au moment des fortes intempéries ou lorsque la moindre difficulté se présente.
Avant de donner des leçons et d’essayer de faire prendre « des vessies pour des lanternes » le chef de l’UMP aurait mieux fait de se renseigner sérieusement. «… Ce qui est important c’est d’être là au quotidien et d’aller voir les usagers. C’est ce que fait Jean Luc Warsmann… » a-t-il osé affirmer !

Tout faux !

Depuis 5 ans le conseil régional a mis en place des comités de concertation, les CLAD,  qui rassemblent tous les acteurs du transport. Ils se réunissent régulièrement. Les parlementaires y sont tous invités. En 5 ans, je peux témoigner que pas une seule fois,  le député Warsmann n’a daigné y participer. Pas plus qu’il ne s’est soucié d’aucun des grands dossiers ferroviaires de la région.  Sa présence a été à la hauteur de celle de Luc Châtel, ministre de l’Education Nationale, porte parole du gouvernement, maire de Chaumont, toujours conseiller régional alors qu’il n’a plus mis les pieds une seule fois à la région depuis 2 ans et demi et qui est … de nouveau candidat en Haute Marne ! 
Comment croire que, ces gens là, s’occuperaient sérieusement, demain, du quotidien des voyageurs et des champardennais ?


Pour résumer...

1)      Toutes les trains entre Paris et Troyes et tous les trains Paris Mulhouse sont de la responsabilité exclusive de la SNCF nationale (SNCF proximités) sous responsabilité du gouvernement (communiqué de presse SNCF format .doc). Si cela marche mal c’est uniquement de leur faute depuis des années, alors qu’ils avaient le moyen de le faire ils n’ont pas levé le petit doigt.

2)      Vérification faite les problèmes réels de sous capacité des trains ne se posent que sur 2 ou 3 trains. Il appartient à la SNCF nationale de faire circuler en même temps deux AGC au lieu d’un seul par exemple. Cela dépend de la SNCF nationale et non de la Région. Nous adressons une lettre sur ce sujet à la direction nationale que nouas allons rendre publique.

3)      Une partie des trains régionaux ont été acheté en crédit bail et non « leasing » au seul motif que cela a permis d’économiser 12,6 millions d’euros à la Région. Cette décision a été voté à l’unanimité des élus de la commission permanente le 17 décembre 2007. Au plan national la SNCF achète une grande partie de ses trains avec cette méthode qui est utilisé depuis bien longtemps par les entreprises de transport routier…

4)      Ils font courir la rumeur que nos trains sont commandés à un groupe Canadien et fabriqués en Europe de l’Est, contre l’emploi dans notre pays. à rétablissons la vérité.  La première commande des AGC à Bombardier a été  faite en juin 2002 (sous la précédente mandature, Gérard Menuel étant vice président aux transports !) Ces commandes se font dans le cadre d’un marché national, piloté par la SNCF. Notre nouvelle majorité a renforcé cette commande + 8 AGC BIBI pour l’AUBE (50 millions d’euros) + des trains supplémentaires pour les Ardennes. Ces trains sont construits à Crespin à côté de Valenciennes dans le Nord. Nous avons visité avec JP Bachy et tous les élus de la commission transport cette usine en octobre 2007. Libération Champagne en a rendu compte sur une pleine page. Annette Laurent élue de l’UMP était avec nous !

Publié dans Services publics

Commenter cet article